C’est le genre de chanteur qui décoiffe. Ennemi du consensus, possédant un univers à la fois burlesque et poétique… Xavier Lacouture apporte sa pierre à l’édifice de la chanson qui rend heureux.

Il est un grand pierrot lunaire qui invite à partager ses rêveries, un clown sans nez rouge qui déclenche des cascades de rires, et un auteur de textes parlés et de chansons de la meilleure veine.

Parallèlement à sa carrière d’auteur interprète, il écrit pour les autres. Pour Nicole Croisille : Tout de toi et Chaud en collaboration avec Gilbert Montagné. Pour David Hallyday : J’ai déserté pour un ange et Fleur cannibale. Il écrit aussi pour la jeune génération : Zoé, Laurent Viel

Adepte de l’OuLiPo, il participe à divers ateliers d’écriture, pour Voix du sud, dans l’océan indien et au Québec pour le Festival de la chanson de Tadoussac.

À la suite de sa rencontre avec Mario Gonzalez (Théâtre du Soleil) pour sa résidence au théâtre Antoine Vitez d’Ivry, il prend goût au « coaching » et à la mise en scène. Il met en scène depuis pour le gala de clôture des Devos de l’humour, nombre de comédiens issus du café-théâtre (Vincent Roca, Pierre Aucaigne, les Bodin’s, Choc Frontal, Wally ) ainsi que plusieurs spectacles musicaux, L’Arbre à musique sur des chansons de Francis Lemarque par Jacques Haurogné, Laurent Viel pour ses spectacle Viel chante Brel, Viel chante Barbara et D’Eon dit le chevalier, Gare aux grands singes spectacle musico-circassien par la Rasbaïa, la comédie musicale Les Zouzouilles, Graines de Germinal,  Mitoyens, mitoyennes. Plus récemment, il met en scène Deux en une avec Katrin waldteufel et Chansons aux enchères avec laurent Viel.

C’est avec fierté et honneur qu’Amélie lui confie aujourd’hui la mise en scène de son 2eme Opus, Quel Cirque !

 

 

 

 

 

Note du metteur en scène

« C’est à une plongée au cœur de nos cirques intérieurs que nous invite Amélie Affagard. Elle sort de son chapeau des souvenirs d’hommes et de femmes qui l’ont émue, des rêves à partager, des phantasmes inavoués qui viennent refaire leur numéro sur la piste circulaire de son chapiteau de poche. Elle est tour à tour, madame Loyal, dompteuse de guitar-héros, dresseuse de ménagerie connecté, virtuose de flûte à bec … A travers le spectacle de sa vie, nous assistons à la tragi-comédie de nos existences. Funambule sur le fil rouge de son thème, elle passe du burlesque le plus débridé au réalisme le plus bouleversant en bousculant les conventions.

J’ai eu beaucoup de plaisir à orchestrer avec elle et ses deux musiciens multi-instrumentistes, cette symphonie émotive. »