Jean-Michel Troccaz est né à Chambéry en 1972. Il débute la batterie à 12 ans et joue très tôt dans plusieurs formations : rock, jazz-rock, funk. Influencé par Frank Zappa, les raga indiens et la musique africaine, il développe un jeu où les mesures composées et l’esprit du groove et de la danse se rencontrent et se mélangent. Curieux et porté par les rencontres, il intègre la formation africaine Jomo avec laquelle il donne de nombreux concerts, dont des premières parties de Manu Dibango, Ray Lema et Xalam. Afro-jazz, makossa, bikutsi, musiques comoriennes, afro-beat, reggae : c’est sa période africaine…

Il enseigne la batterie et les percussions de 1997 à 2001.

En 2001, il s’installe à Marseille. Il participe à la création du groupe électro jazz Namaste ! dans lequel il joue depuis 2003 et travaille parallèlement dans différentes formations groove, jazz et rhythm and blues, sur scène ou en déambulation.

En 2003, il obtient une licence de médiation culturelle (Conception et mise en œuvre de projets culturels). Il accompagne des cours de danse, notamment contemporaine, au Centre national de la danse (CND), à Pantin, en 2008, et joue dans la compagnie Narvalo avec la double casquette de musicien batteur percussionniste et (apprenti) comédien.

De 2009 à 2014 il vit entre Paris, Marseille et Rouen. Il rejoint la Familia et rencontre Amélie Affagard, qui l’invite à participer à son projet.

De retour à Marseille, il intègre Hugo Kant (nu jazz trip-hop) en 2014. Cette collaboration lui permet de travailler avec les chanteuses Kathrin De Boer (Belleruche) et Astrid Engberg, et de partager l’affiche avec les artistes The Herbaliser, Guts ou Wax Taylor, en France ou à l’étranger.